Vers une reprise des marchés financiers ?


L’année 2020 a très mal débuté sur les marchés financiers. Avec l’apparition du Covid-19, les places financières ont chuté d’une rapidité rarement observée. Du côté des Etats-Unis, les marchés américains ont connu leur pire semaine depuis la crise des subprimes de 2008. En Europe, la moitié des gains des dix dernières années s’est envolée. Toutefois, même si la pandémie continue de se répandre, les puissantes mesures de soutien annoncées par les différentes banques centrales ont permis, paradoxalement, d’engendrer des records historiques sur les places boursières. Les marchés actions ont profité de hausses de 10 à 15 % sur la plupart des indices la semaine dernière, avec le Dow Jones qui a connu sa plus forte séance de hausse depuis 1933. L’optimisme des marchés est lié aux mesures budgétaires exceptionnelles mises en place pour endiguer les risques économiques qui pèsent sur les Etats. La FED, a annoncé un quantitative easing illimité sur les obligations d’entreprises. Cette mesure de soutien de 2 000 milliards consiste à racheter massivement des actifs dans le but de pousser les banques à octroyer de nouveaux crédits pour relancer l’économie.


En parallèle, des aides directes sont prévues pour les ménages, les villes et les Etats. Du côté de l’Europe, les mesures de soutien aux entreprises menacées de faillite se multiplient : des nationalisations, notamment pour les entreprises du secteur aérien, un gigantesque programme d’achats d’obligations par la BCE pour 1 000 milliards d’euros, 5 000 milliards de dollars annoncés pour les pays du G20, 300 milliards d’euros de prêts garantis par l’Etat français… D’un point de vue sanitaire, les annonces de confinement des Etats se multiplient.


Néanmoins, des incertitudes demeurent aux Etats-Unis, tous les Etats n’appliquent pas le confinement, ce qui fait craindre un emballement de l’épidémie. Simple rebond technique ou début d’une reprise ? Il est important de noter que les rebonds techniques sont fréquents en période d’instabilité. En 2008, le S&P 500 avait rebondi de 19% entre fin octobre et début novembre, de 21% entre fin novembre et début décembre, avant de rechuter. Il est encore trop tôt pour annoncer une réelle reprise des marchés, les inconnues étant encore trop nombreuses, notamment de l’ordre micro-économique. A l’heure actuelle, il est impossible de mesurer l’impact de cette crise sanitaire inédite sur les chiffres d’affaires des entreprises et sur leurs bénéfices. Deux scénarios semblent se dessiner : 1. La confirmation de l’efficacité du confinement et des traitements (plusieurs pistes de traitement à partir de médicaments existants) administrés aux patients atteints du virus pourrait permettre aux marchés d’entamer un rebond 2. En revanche, si le confinement est amené à durer plus longtemps (plus de 6 mois), les marchés devraient alors entamer une nouvelle tendance baissière plus importante Stratégiquement, nous nous sommes attachés à sélectionner, dans nos préconisations d'allocation d’actifs, des expertises capables de s’adapter voire de profiter d’épisodes de stress passagers pour créer de la valeur à long terme. Il faut s’attendre à des semaines encore volatiles, mais nous sommes convaincus que les gérants qui ré allouent progressivement les poches de cash dans des investissements prudents et documentés seront un facteur clés de succès dans ces marchés agités.



#Bourse #Coronavirus

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

@2020 LML PATRIMOINE

Mentions légales